Lettre ouverte aux décideurs du football français

Publié le par Jaginho

Je souhaitais envoyer une lettre ouverte à la fédération Française de Football (FFF) mais, à la vue de ce qui se passe en ce moment, j’ai préféré faire une lettre ouverte aux amateurs de football quels qu’ils soient pour faire une sorte d’état des lieux et montrer que le football français est malade et bien malade !


 

Le football est le sport universel avec plus de 260 millions de pratiquants dans le monde. Il est pratiqué sur tous les continents et à l’énorme avantage de ne nécessiter aucun matériel spécifique (il faut juste un élément rond). En France, le football est le sport qui possède le plus de licenciés avec un peu plus de 2,2 millions de personnes, loin devant le tennis (environ 1,1 million de licenciés). La France a connu son apothéose lors des années 1998 et 2000 avec le titre de Champion du Monde et Champion d’Europe et connait depuis 3 ans une de ses plus sombres périodes. Je vais ainsi revenir sur les déceptions provoquée par l’équipe de France, sur la formation des joueurs, sur le sport amateur et pour conclure en établissant mes préconisations.


 

LES DECEPTIONS DE L’EQUIPE DE FRANCE :


 

Depuis la nomination de Raymond Domenech (ex. entraineur des Espoirs, salarié de la DTN), il y a un clivage entre les Bleus et le public. Le bon parcours en 2006 a masqué les déficits qui arrivaient (n’oublions pas que les retours de Zidane, Thuram et Makélélé ont été très utiles et ce, depuis le milieu des qualifications). Les points d’orgues ont été :

   - L’Euro 2008 avec des résultats calamiteux et des joueurs inaccessibles dans leur hôtel Suisse. Hors, qu’est ce qu’il y a de plus important que de faire rêver les gamins mais également leurs parents, supporteurs en faisant quelques photos, autographes et entrainements publics ?! Le comble a été la demande en mariage de M. Domenech a la fin du match contre l’Italie nous éliminant (je ne rentre pas plus dans le détail car cette lettre n’est pas adressée à M. Domenech). Ils ont effectué le choix de maintenir M. Domenech contre l’avis des français d’après les sondages publics qui étaient effectués. Pour cela, ils ont notamment garanti que la communication changerait.

   - Les éliminatoires de la Coupe du Monde 2010 où nous avons terminé 2nd de la poule (derrière la Serbie, 15ème nation mondiale). L’équipe de France n’a jamais produit un match référent, n’a pas réussi à s’imposer contre les nations importantes (Serbie, Roumanie). Elle n’avait aucune identité, la tactique était frileuse et elle a donc joué les barrages contre l’Irlande. Elle s’impose 1-0 en Irlande mais fait un match retour catastrophique en se qualifiant sur une action que l’on connait. M. Domenech continue sur sa lancée en termes de communication sans que rien ne se passe au niveau fédéral.

   - La Coupe du Monde 2010 est le plus gros échec français. L’équipe de France continue à se chercher, il y a des désunions au sein des joueurs, la FFF exclue à juste titre Nicolas Anelka sans avoir de discussions avec les joueurs, ils font une grève de l’entrainement ce qui fait de la France la risée du monde du football soit du monde entier ! De plus, les mêmes erreurs ont été commises en Afrique du Sud qu’en Suisse avec un hôtel bunker, ce qui énerve les journalistes (qui communiquent dont de manière pessimiste et c’est normal) mais également les supporters qui ne peuvent pas voir les joueurs !

 

Certes, les membres de la FFF ne sont en rien dans la gestion du groupe France mais c’est la FFF qui a maintenu un entraineur, qui, il faut le reconnaitre, était incompétent tant au niveau football (aucune victoire significative, élimination dès le 1er tour en Euro et Coupe du Monde) qu’au niveau communication ce qui fait que le football (et les footballeurs) sont devenus une risée nationale !

 

On ne peut se cacher derrière le parcours exceptionnel de 2006 où la France avait dans ses rangs un joueur de génie nommé Zidane. De même, l’officialisation de l’Euro 2016 en France ne peut être opposée au désastre actuel qui arrive. Il faudra que la France prépare au mieux l’Euro 2016 sur le plan infrastructure, touristique mais également footballistique. Hors, depuis quelques années, nos équipes de jeunes ne remportent aucune compétition internationale.

 

LA FORMATION FRANCAISE :

 

Elle a été si souvent prise en exemple par nos commentateurs, par les coachs étrangers... Où en est-elle ? Quels sont les résultats des équipes de France jeunes ? Force est de constater que nous n’avons plus rien gagné depuis la génération 1987 (Nasri, Benzema, Ben Arfa) pendant que d’autres pays se font remarquer notamment l’Italie, l’Espagne, les Pays Bas et même l’Angleterre ! Il est quand même anormal que nos espoirs loupent l’Euro, les Jeux Olympiques… A quoi cela peut-il être du ? Ne s’est-on pas reposé sur nos lauriers ?

 

En 1er lieu la pré-formation est assurée par les clubs amateurs et/ou professionnels (le point suivant sera consacré au football amateur) en accord avec l’éducation nationale pour les Sport-Études. Le cheminement logique d’une formation footballistique et scolaire réussie est : début dans le club de sa ville => sport-étude au collège dans la ville principale => recrutement par le club phare du département et/ou région ou formation à Clairefontaine (INF Clairefontaine) => sport-étude au lycée ou centre de formation du club professionnel => début professionnel. Hors, beaucoup de joueurs arrivent jusqu’à l’étape centre de formation mais peuvent être refusé pour des raisons diverses (Platini, Valbuena, Savidan sont les plus connus…) et donc retourner vers des clubs de National, CFA pour y jouer. Le rôle des recruteurs et des formateurs est primordial.

 

Que se passe-t-il dans un centre de formation pour que certains joueurs passent à travers (je ne parle pas des cas de souci disciplinaire comme Ribéry au LOSC) ? Entre les critères physiques types pas assez de coffre (Platini à Metz), trop petit (Valbuena à Bordeaux, c’est vrai que Lizarazu, Tigana, Giresse était des joueurs de grandes tailles), il y a aussi les joueurs refoulés pour des raisons sportives (pas le niveau comme Trezeguet, Henry au PSG, Forlan à Nancy…). On peut louper des joueurs quand ils jouent encore pour des clubs amateurs (et encore) mais à partir du moment où ils sont incorporés, comment est-ce possible de ne pas détecter le potentiel ou en tout cas le laisser partir ?!

 

Nous n’avons plus de clubs formateurs comme l’ont été Nantes, Auxerre, Monaco. Plusieurs raisons permettre de comprendre cela et en premier lieu l’argent notamment à l’étranger ! Et oui, à l’époque des Dechamps, Desailly, Makélélé au FCNA, ils rejoignaient ce club pour la formation et non uniquement pour la partie financière. Depuis l’Arrêt Bosman en 1993 (libre circulation des salariés dans les pays membres de l’Union Européenne), les joueurs étrangers européens ne sont plus limités (avant 1993, seul 3 joueurs sur le terrain pouvaient être étranger). On a commencé à voir des Frey, Sylvestre, Dabo aller à l’étranger avec des fortunes diverses (ces 3 joueurs sont des exemples de réussite) mais les Menghni (censé être le futur Zizou), Sinama Pongolle, N’Gog, Le Tallec (qui revient à peut prêt cette année donc 5 ans de perdu)… ont franchi une étape trop tôt et se sont grillés les ailes ! L’exemple de la carrière à ce jour de Nasri peut etre prise en exemple : formation en France puis départ à l’étranger après avoir prouvé sa valeur sur 2-3 saisons (qui plus est dans un club où la pression est hyper forte : l’OM). Ce point permet d’expliquer la difficulté que rencontre certains clubs français désireux de faire venir un très bon joueur car les agents rodent (allez voir le Tournoi de Toulon ou les rencontres inter-régionales en U13-U15 et vous les verrez) et qui dit agents dit commissions et qui dit commissions dit vendre au plus offrant !

 

Comment peut-on contrer ce souci si ce n’est par la moralisation (terme très à la mode et très théorique) ou par la Loi (est-ce légal au niveau européen ?) ? Il faut aussi souligner que les clubs français appliquent ce principe avec les joueurs africains qu’ils font venir en leur faisant miroiter monts et merveilles pour finalement les abandonner si jamais ils ne percent pas ! Par expérience et par éthique, je notifie également que les joueurs africains ont l’avantage de pouvoir perdre quelques années dans l’avion (jusqu’à 4 ans) ce qui explique également pourquoi les pays africains dominent les compétitions jeunes et pas encore les compétitions séniors (je le dis en toute transparence et sans vouloir offenser les Africains ni les clubs français).

 

Pour revenir à notre formation française, on voit la disparition des « usines à formation » des années 1980-1990 (Nantes et Auxerre) pour aller vers des clubs plus costauds financièrement comme Monaco (Trezeguet, Henry, Ruffier), Lyon (Benzema, Ben Arfa, Blamont), Marseille (Nasri, Flamini, Carasso)… (j’en oublie certainement et je m’en excuse). Ce point montre que les grands clubs français corrigent le tir car former un joueur est plus rentable et surtout attire des nouveaux jeunes joueurs « regarde x, il a été formé au club et regarde ce qu’il est devenu ! On fait confiance aux jeunes nous. ». C’est d’autant plus urgent et important que les grands clubs européens fonctionnent de mêmes : Barcelone (Messi, Xavi, Fabregas, Puyol, Valdes, Iniesta…), Manchester United (Beckham, Giggs, Scholls, Neville), Real Madrid (Raul, Casillas, Hierro), Bayern (Lahm, Schweni)… Un point important est à relever notamment pour Henry, Ben Arfa, Faty (…), ces joueurs sont formés à l’INF Clairefontaine et encadrés par des éducateurs professionnels et spécialisés dans l’enfance. C’est une véritable usine à bons joueurs qui remplacent en quelque sorte les clubs formateurs d’avant. Il est à noter que certains clubs continuent à sortir régulièrement de bons joueurs comme Sochaux (Pedretti, Erding, Frau), Lille, Metz…

 

Petite parenthèse sur une formation qui fonctionne bien : celle des gardiens de buts ! Quand on voit l’Angleterre qui n’arrive pas à sortir un bon gardien depuis Schilton en 1990, on se dit que l’on est bien lotis : Lloris, Mandanda, Carasso, Pelé, Ruffier, Douchez…

 

Pour conclure sur ce souci de formation et sa résultante qu’est le manque de résultat de nos équipes nationales jeunes, n’y a-t-il pas un problème avec la Direction Technique Nationale (DTN) et les entraineurs nationaux. Sans vouloir accabler M. Domenech, il a eu dans les mains différentes générations dont celle d’Henry, Trezeguet (…) sans jamais rien obtenir. L’encadrement est différent entre un club pro et un centre de formation => le terme qui diffère le plus est la pédagogie ! La DTN a pour principale fonction de définir la politique technique (notamment de formation) relayée par les entraineurs nationaux et les cadres techniques régionaux (CTR). N’oublions pas que se sont les Conseilleurs Techniques Départementaux qui font passer les diplômes d’Initiateur 1 & 2 et Animateur Sénior, les CTR le Brevet d’Etat 1er degré. En fonction des consignes données par le sommet de la pyramide, les entraineurs bénévoles ont une ligne directrice. Petit aparté sur M. Domenech dont le débat est de savoir s’il doit rester ou non à la DTN : l’imaginez-vous en train de former des coachs et parler de gestion de groupe, de tactique… où est son crédit ?! Quoi qu’il en soit, nos entraineurs nationaux doivent se remettre en question car il est anormal pour un pays comme la France de ne pas être représenté sur toutes les compétitions majeures des jeunes !

 

On a vu dans ce point sur la formation des joueurs que la FFF a failli et que nous ne regardons pas vers le futur. Il est clair que le football professionnel doit aider le football amateur sur cette partie et que la FFF doit faire un état des équipes nationales jeunes pour que nous ne soyons plus mis à l’écart des compétitions majeures (Euro espoir, JO…). Qu’en est-il du football amateur, est-il victime lui aussi de cette fracture ?

 

LE FOOTBALL AMATEUR :

 

Petite définition personnelle de l’amateurisme : « c’est une personne qui fait une tache sans contrepartie financière ». Si on applique cette définition, on peut descendre jusqu’en DH (et encore !) pour trouver de réels amateurs. En effet, beaucoup de clubs mettent en place des primes de matchs (40-50€ la victoire) ce qui constitue pour moi un obstacle à l’amateurisme réel => petit coup de gueule contre les amateurs qui se disent comme cela et qui ont cette petite partie financière derrière (comme quoi l’argent est présent dans tous les niveaux).

 

Marie-Georges BUFFET a fait voté en son temps (en 2000) une « taxe » de 5% sur les montants des droits TV perçus par le football professionnel et reversé au football amateur (environ 600M€ pour la saison 2009-2010 soit 30M€). C’est clair que c’est mieux que rien mais l’Equipe de France qui dépend de la FFF et non de la Ligue de Football Professionnel (à contrario de la Ligue 1), ne devrait-elle pas reverser une partie des sommes payées par les partenaires également au football amateur ?

 

Quand une collectivité veut créer un nouveau stade (ou simplement le rénover), elle a droit à une aide de 30.000€ maximum via le Fond d’Aide à l’Investissement (FAI). A savoir que la construction d’un stade herboré revient à minimum 200.000€ (hors achat de terrain) et synthétique à minimum 500.000€. Par les temps économiques actuels (crise, image du football…) et la suppression de la Taxe Professionnelle (1ère source de revenu des collectivités) font que les mairies ont moins de ressources et souvent d’autres priorités (école, voirie, gymnase…). N’est-ce pas également le rôle de la FFF de mettre ses licenciés dans les meilleures conditions, j’entends par la fixer des aides supérieures via le FAI qui serait financé par les 5% BUFFET et une redevance sur les sommes perçues par la FFF sur l’Equipe de France ? Après tout, les footballeurs amateurs savent qu’un club qui a de belles infrastructures attirent du monde et c’est quand même agréable quand nous sommes parents de voir nos bambins courir sur de l’herbe et non sur un champ avec des lignes blanches ? (je ne parle pas des vestiaires sans eaux chaudes…). Ces points sont peut-être des détails pour certains mais tout mis bout à bout peut faire qu’un parent décide de mettre son fils dans un autre sport d’autant plus que l’image des Bleus est très détériorée !

 

Le football amateur ne se sent plus concerné par l’équipe de France. Quels sont leurs points communs ? Comment expliquer à de jeunes (ou moins jeunes) joueurs que tricher n’est pas bien si on ne reconnait pas la triche (je ne ferais pas l’hypocrite de dire « qu’il fallait rejouer le match » retour contre l’Irlande), que le football est un jeu si l’élite ne prend aucun plaisir, qu’il faut respecter l’adversaire et son coach si l’élite fait l’inverse ?! Ces questions ne sont pas démagogiques ou populiste, elles sont simplement la résultante des lacunes qui ont lieux depuis quelques années et qui fait que le football français est dans une impasse et donc une crise de tout premier ordre. Il ne faut pas oublier une logique implacable : si un jeune ne débute pas le football, on ne sera jamais si ce sera le futur Zidane !

 

Depuis 2004, l’Equipe de France est intouchable (au sens propre du terme). Quand les résultats suivent comme en 2006, on ne peut rien dire mais en 2008 et 2010, quelles catastrophes. Entre un sélectionneur qui se moque du public, des entrainements à huit-clos, un hôtel inabordable sur les lieux d’événements… Comment s’identifier à ces personnes ? L’échec en 2002 a été mis sur le fait que l’hôtel était trop accessible et que les joueurs n’avaient pu se concentrer : n’était-ce pas du au fait que Zidane ne pouvait jouer et que certaines têtes étaient un peu trop gonflées ? Quand on entend que les Uruguayens ont pris un petit déjeuner avec des supporters lors de leur arrivée à l’hôtel en Afrique du Sud (les supporters devaient être tirés au sort ?) et qu’ils sont demi-finalistes, je me dis que cela ne les a pas empêché de réussir. J’aime le récit du père de Matthieu VALBUENA dans l’Equipe Magazine qui se doute qu’il y a un souci quand il voit arriver les joueurs pour saluer les supporters en Afrique du Sud, je me dis qu’il y a un truc de casser (c’est le jour de leur grève héroïque). La France a été la seule nation a être au minima FIFA pour les entrainements publiques => je ne verserai pas dans le cynique à dire que l’on ne devait pas cacher notre fond de jeu car on l’a tellement caché que l’on ne l’a pas retrouvé !


 

Il faut rendre l’Equipe de France aux supporters (et non à tous les Français ou uniquement aux licenciés). J’estime qu’une personne qui va à l’autre bout du monde doit pouvoir voir un entrainement de son équipe nationale ou en tout cas avoir théoriquement la possibilité. Sans vouloir verser dans le populisme ou le nationalisme, j’estime qu’une partie des entrainements publics devraient être réservées aux supporters nationaux via une inscription sur Internet ou sur place. Comment est-ce possible de justifier que les habitants locaux ou les supporters français n’ont rien vu ?! Si on accepte cela, acceptez Messieurs les joueurs, entraineurs, membres de la FFF que le public s’éloignent des joueurs et les sifflent ! Sinon, assumez !

 

 

Pour conclure sur cette lettre, je pense avoir mis en exergue différentes lacunes qui permettent de comprendre pourquoi l’Equipe de France de Football n’est pas populaire et pourquoi elle est en danger sportif. Elle est en danger sportif car notre formation s’essouffle, nos équipe jeunes ne gagnent plus rien (et pire, elles ne se qualifient pas pour les grands événements internationaux), l’Equipe de France fait tout sur et en dehors du terrain pour se mettre le public à dos. Ensuite, le football amateur n’est pas assez considérer par la FFF via les aides aux infrastructures qui permettraient de réorganiser le football, de faire découvrir à de nombreux joueurs que le football est le sport par excellence (la majorité des terrains amateurs sont en piteux états). Il est temps de changer cela en ayant une politique adaptée et remettre les choses à leur place.

 

YJ

Publié dans Equipe de France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hack FIFA Mobile Football 15/10/2016 19:36

Bienvenue dans FIFA Mobile, un tout nouveau jeu de football pour mobile avec un mode Attaque, une nouvelle approche de la création d'équipe et des ligues en ligne pour affronter des joueurs du monde entier. Triche et astuces pour fifa mobile: http://astuces24.com/fifa-mobile-football-cheats-points-coins/